FORMATION AUX ÉCRITS PROFESSIONNELS

Eurêka Écriture
Rédiger avec aisance et efficacité.

 

écrivant en réflexion

Public concerné

Tout professionnel du secteur social.

Groupes

12 participants
(minimum 6 personnes).

Durée

7 heures par jour, horaires
à définir.

Le lieu

Dans vos locaux.

Support

Un dossier pédagogique sera remis aux participants en fin de formation.

Évaluation

Au terme de la formation,
Eurêka Écriture adresse
une évaluation à l’institution,
avec des pistes d’action
concrètes.

Tarifs

Nous consulter.

Le contexte

Le cadre social

Dans le secteur social, les exigences de qualité sont de plus en plus importantes concernant le service rendu, mais aussi les écrits professionnels. À ce propos, les lois du 2 janvier 2002 et du 5 mars 2007 sont des références majeures.
Or, la plupart des professionnels sont confrontés à « l’angoisse de la page blanche » et à la peur de la trace écrite. Bien des questions se posent à eux :


Comment se distancier de sa propre subjectivité ?
Comment rendre compte de la réalité ?
Comment écrire au sujet d’autrui sans trahir ?
Comment écrire en tenant compte
de plusieurs destinataires différents ?…

Ainsi, l’acte d’écrire est une contrainte souvent mal vécue dans le cadre du travail social, métier de la parole et de l’écoute. Le passage de la langue orale à la langue écrite pose question. De plus, les professionnels ne font que trop rarement circuler leurs écrits, ne se lisent pas et n’échangent guère entre eux.
En outre, beaucoup se montrent perplexes face aux nombreux supports existants (trames, tableaux, grilles…) aujourd’hui informatisés.


 Une culture commune de l’écrit

C’est pourquoi, notre démarche pédagogique fait alterner temps d’écriture et temps d’échanges, apports théoriques et temps de réécriture. Elle associe également le plaisir d’écrire et la joie de la découverte par soi-même à la construction de repères méthodologiques et à la fondation d’une culture commune de l’écrit au sein de l’institution.
Il s’agit de permettre aux professionnels de (re)trouver du goût et du sens à l’acte d’écrire, conditions préalables à des textes de qualité, rédigés avec aisance et efficacité.



« L’art d’écrire est avant tout
de se faire comprendre. »
Eugène Delacroix